« On ne naît pas nonviolent, on le devient », affirme Dominique Boisvert

Le plus ardent souhait des membres de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) est de vivre dans un monde où la torture est impensable. Selon Dominique Boisvert, un proche collaborateur de l’ACAT depuis sa fondation, le refus absolu de cette violence constituerait de la « nonviolence ». Voyons un peu comment l’auteur articule cette idée dans un de ses derniers livres. Il s’agit d’une idée qui mérite d’être examinée, surtout pour un organisme comme l’ACAT, dont la mission consiste à contrer la violence des agents de l’État que l’on peut identifier comme de la torture ou des traitements cruels, inhumains ou dégradants.

lire la suite