S’il y a un temps où il faut prier, c’est bien celui-ci.

S’il y a un lieu abandonné, Gaza est bien ce lieu.

Seigneur, qui est le Créateur de tous les enfants, entends notre prière en ce jour de malédiction. Dieu que l’on appelle « béni », tourne ton visage vers ceux-là, les enfants de Gaza. Qu’ils puissent expérimenter tes bénédictions et ta protection.

Qu’ils connaissent la lumière et la chaleur, là où il n’y a qu’obscurité et fumée et un froid qui coupe et blesse la peau.

Tout-Puissant, qui sait faire des exceptions, ce qu’on appelle des miracles, fais une exception pour les enfants de Gaza. Sois pour eux comme un bouclier qui les protège de nous et des leurs. Épargne-les. Guéris-les. Fais qu’ils demeurent en sécurité. Délivre-les de la faim et de l’horreur, de la furie et du chagrin. Délivre-les de nous-mêmes, et des leurs.

Restaure-leur l’enfance qui leur est volée, leur droit de vivre qui est un goût du ciel.

Rappelle-nous O Seigneur, l’enfant Ismaël, qui est le père de tous les enfants de Gaza. Comment l’enfant Ismaël était abandonné sans eau et comme mort dans le désert Beersheba, dépourvu de tout espoir, à tel point que sa propre mère ne pouvait regarder sa vie qui s’épuisait.

Sois ce Seigneur, le Dieu de notre frère Ismaël, qui entendit son cri et envoya son ange pour réconforter sa mère Hagar.

Sois ce Seigneur, qui était avec Ismaël en ce jour, et tous les jours qui suivirent. Sois ce Dieu, le Tout-Miséricordieux, qui en ce jour, ouvrit les yeux d’Hagar et lui montra le puits, pour qu’elle puisse donner au petit garçon Ismaël de l’eau à boire et sauver sa vie.

Allah que nous appelons Elohim, qui donne la vie, qui sait la valeur et la fragilité de chaque vie, envoie à ces enfants tes anges. Sauve-les, les enfants de ce lieu, Gaza. Gaza si belle et si misérable.

En ce jour, quand la trépidation et la rage et le deuil que nous appelons guerre saisit nos cœurs et les remplit de cicatrices, nous t’invoquons, toi Seigneur dont le nom est Paix.

Bénis ces enfants et garde-les du mal. Tourne ton visage vers eux, O Seigneur. Montre-leur, comme pour la première fois, lumière et bonté et une surabondante générosité.

Regarde-les, O Seigneur, permets qu’ils voient ton visage.

Et, comme si c’était pour la première fois, accorde-leur la paix.

Rabbi Levi Weiman-Kelman, de la communauté Kol HaNeshama        janvier 2009