Le prix Sakharov 2016 honore des survivantes yézidies

Chaque année, le Parlement européen attribut le prix Sakharov aux personnalités qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de la personne dans le monde. Cette année, ce titre honorifique a été remis à deux victimes emblématiques de l’exploitation et de la torture par l’organisation État islamique (EI) à l’égard des femmes :  Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar [1].

Le respect des droits de la personne est considéré par l’Union européenne comme un principe fondamental. Dans sa mission de gardien et de défenseur de ces droits, le Parlement européen a créé en 1988 le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. Nommé ainsi en l’honneur du scientifique et dissident soviétique Andreï Sakharov, ce prix a pour ambition d’attirer l’attention sur les violations des droits de la personne tout en apportant un soutien aux personnes lauréates ainsi qu’aux causes pour lesquelles elles se battent [2].

En pleine bataille de Mossoul, le Parlement européen a décidé de décerner, le 27 octobre, le prix Sakharov à Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar survivantes de l’esclavage sexuel systématique imposé par le mouvement djihadiste aux femmes appartenant à la minorité religieuse yézidie en Irak. Après des mois de torture et de viols, elles sont parvenues à s’échapper. Une fois leur liberté retrouvée, elles se sont employées à alerter l’opinion publique internationale sur le sort subi par les femmes yézidies. Enlevées, violées, mariées de force, vendues et revendues par des membres de l’EI et des hommes vivant sur les territoires que les djihadistes contrôlent en Syrie et en Irak, elles seraient encore plus de 3 000 à demeurer en captivité, selon les Nations unies. Nadia et Lamiya sont devenues les porte-paroles des femmes victimes des violences sexuelles de cette organisation terroriste, et sont les porte-drapeaux de la communauté yézidie en Irak [3].

Bien que le prix Sakharov leur ait été décerné, permettant ainsi de médiatiser les horreurs de ce génocide, leur village de Kocho est toujours occupé par les djihadistes. Elles ont promis de continuer à se battre “pour que l’EI soit jugé pour ses crimes contre les minorités vulnérables, en particulier les femmes et les filles” [4].

Sources

Kaval Allan. 28 octobre 2016. Le Parlement européen rappelle le calvaire des yézidis d’Irak. Dans Le Monde. http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/10/28/le-prix-sakharov-decerne-a-deux-yezidies-rescapees-de-l-ei_5021935_3218.html [3]

Parlement européen. 2016. Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar, lauréates 2016 du prix Sakharovhttp://www.europarl.europa.eu/sakharovprize/fr/home/the-prize.html [1] [2]

Radio Vatican. 29 octobre 2016. Nadia Mourad et Lamiya Aji Bachar, lauréates 2016 du prix Sakharov 2016. http://fr.radiovaticana.va/news/2016/10/29/nadia_mourad_et_lamiya_aji_bachar,_laur%C3%A9ates_2016_du_prix_sakharov_2016/1268730 [4]

Print Friendly, PDF & Email