Schéma de prière et de réflexion – Printemps 2016

Posted on Fév 17, 2016 in Prier

« On m’ignore comme un mort oublié… » Psaume 30

Le Carême nous rappelle la rude et exigeante marche de l’engagement. Au nom de l’humanité, de leur foi, des femmes et des hommes prennent des risques pour rendre le monde meilleur. C’est toujours en vue d’une transformation, d’une renaissance, que des gens s’impliquent : Pâques en est l’horizon illimité, et la Résurrection, l’invitation à se tenir debout.

Le disciple n’est pas plus grand que le maître… La passion de Jésus se poursuit pour des milliers de femmes et d’hommes meurtris. Nous voulons les accompagner et œuvrer à les libérer. Puissent-ils ne jamais être oubliés car ils sont nos membres mêmes, en marche pour nous et avec nous vers la Résurrection promise.

Consulter ces réflexions en pdf

JÉSUS S’ADRESSE À UN PRISONNIER…

Tu n’es pas seul entre tes quatre murs, avec toi, je suis là.
Je partage ta peine, chaque jour de ton enfer. Je pleure avec toi.
Non, tu n’es pas seul. Je suis avec toi.

Ton angoisse, je la connais, je l’ai vécue comme toi.
Moi aussi, j’ai été abandonné de tous… Si je ne connaissais pas ta peine,
comment pourrais-je dire que je suis avec toi…

Non, tu n’es pas seul dans ta cellule, je te vois dans cette ombre qui traverse ta vie de silence insoutenable, où ne retentit que le bruit des clés et des portes, de ce lieu où l’on t’a rejeté. Moi, je suis là, près de toi et je ne t’abandonne pas.

Le jour où, comme cet homme qui est mort près de moi, en croix,  tu me diras : Sauve-moi ! ce qu’il a fait, tu le feras.
Je ferai de ton malheur une éternelle joie. Désormais, dis-toi que tu as un ami.

Non qu’il faille être grand, mais seul et abandonné de tous.
Ton Dieu pourrait-il parler d’amour s’il aimait ceux qui n’ont besoin de rien?
Non! Ton Dieu aime les plus pauvres de ce monde, et les plus abandonnés.
Et moi, Jésus, je suis mort sur la croix pour toi.

Adapté de Denis Fréchette, Je viens vers Toi Seigneur

TEXTE SACRÉ

[La condamnation de Jésus (Jean 19, 1-6)]

Alors Pilate emmena Jésus et le fit fouetter. Les soldats, qui avaient tressé une couronne avec des épines, la lui mirent sur la tête et ils jetèrent sur lui un manteau de pourpre. Ils s’approchaient de lui et disaient : « Salut, le roi des Juifs! Et ils se mirent à lui donner des coups.  Pilate retourna à l’extérieur et dit aux Juifs : « Voyez, je vais vous l’amener dehors : vous devez savoir que je ne trouve aucun chef d’accusation contre lui ».  Jésus vint alors à l’extérieur; il portait la couronne d’épines et le manteau de pourpre. Pilate leur dit : « Voici l’homme! »  Mais dès que les grands prêtres et leurs gens le virent, ils se mirent à crier : « Crucifiez-le! Crucifiez-le! » Pilate leur dit : « Prenez-le vous-mêmes et crucifiez-le!; quant à moi, je ne trouve pas de chef d’accusation contre lui. »

CHANT

Ô douloureux visage

Paroles H. Capieu d’après P. Gerhardt, 1656 [Demarny/E.Macias]

Écouter la chanson

1. Ô douloureux visage
De mon humble Seigneur;
Ô tête sous l’outrage,
Ô front sous la douleur,
Plein des beautés divines,
Dans les cieux infinis,
C’est couronné d’épines
Que je te vois ici.

2. C’est toi que ma main blesse
C’est moi qui suis guéri;
C’est moi qui me redresse
C’est toi qui es meurtri;
Quel étrange partage
De ma vie et ta mort,
Où ta mort est le gage
Que la vie est mon sort.

3. Parmi tant de blessures
De la lance et des clous,
Parmi tes meurtrissures
La trace de mes coups;
Et parmi tant d’offenses
Ton seul, ton seul pardon,
Et pour seule espérance
La force de ton nom.

4. De l’humaine misère
Tu t’es fait serviteur
De chacun de tes frères
Tu portes la douleur.
Seigneur de nos souffrances
Et de nos lendemains
Garde notre espérance
En tes vivantes mains.

FLÉCHIR PILATE…

Ce vendredi-là, à Jérusalem, si la foule avait réclamé avec vigueur la libération de Jésus, les grands prêtres auraient dû intervenir auprès de Pilate en faveur de Jésus. Encore aujourd’hui croyants comme non croyants, épris de justice et de vérité, croupissent en prison dans des conditions abjectes, victimes de disparition, soumis à la torture, souvent menacés de mort. L’ACAT veut mettre en lumière ces gens que les autorités souhaitent laisser dans l’ombre. Une simple lettre peut changer leurs conditions de détention et contribuer à leur libération. Et il y a aussi notre prière.

« Mais c’était dans ces moments terribles, dans les cellules glacées, que je ressentais physiquement la chaleur de vos prières et de votre compassion… La force de votre amour transformait mon désespoir en espoir indestructible. »

Alexandre OGORODNIKOV (militant pacifiste détenu dans un goulag)

PRIÈRE POUR UN TORTURÉ

Seigneur, tu étais son espérance, seras-tu un jour sa délivrance?
Seigneur, ils l’ont plongé dans le froid de la longue nuit,
Laisseras-tu filtrer dans sa geôle un peu ton aube?
Seigneur, ils ont meurtri son pauvre corps de partout,
Seigneur, ils ont voilé la face de son soleil,
Seras-tu le baume qui réconforte?
Seigneur, il a crié l’horreur, la honte, l’humiliation,
Seras-tu son psaume, dans la nuée brumeuse de ses souffrances?
Seigneur, il ne sait plus ce que veut dire aimer, pardonner,
Il ne connaît plus que l’amertume, la révolte,
Seras-tu la lumière de la réconciliation?
Seigneur, il tend les mains vers toi.
Tu es son ultime secours, son espérance, seras-tu sa délivrance?
Seigneur, Dieu Amour, Dieu Espérance, je te prie pour mon frère torturé.
Sois ma délivrance pour que j’aie aussi la force de te prier pour ses bourreaux.

Proposée par Élise Fisher, ACAT France

RÉFLEXIONS

  • Guantanamo : à quand la fermeture ? Consultez le Bulletin de l’ACAT.
  • Qui seraient nos Pilate, nos grands prêtres contemporains? Comment pouvons-nous les interpeler davantage?
  • Mexique : 4 victimes attendent leur libération. Consultez le Bulletin de l’ACAT.
  • Quels extraits des textes, des chansons ou des prières me rejoignent?
  • En quoi peuvent-ils nourrir mon engagement à l’ACAT?

PROLONGEMENTS POSSIBLES

PRIÈRES

Christ, qui nous a aimés jusqu’à la mort, sauve-nous par ton amour.
Jésus, bafoué sans raison, prends pitié de ceux dont l’amour est trahi;
Christ, perdu pour l’amour du Règne, prends pitié des prisonniers;
Jésus qui n’a pas trouvé de consolateur, prends pitié des affligés;
Christ, abreuvé de vinaigre, prends pitié de ceux qui souffrent pour la justice;
Jésus, humilié par les hommes, prends pitié des opprimés et des méprisés;
Christ, sauvé par Dieu, sois la joie et la fête des pauvres.

Seigneur, Père très saint, tu as voulu que ton propre Fils soit la rançon de notre salut; accorde-nous de vivre avec lui si bien que notre communion à ses souffrances nous fasse ressentir les effets de sa résurrection. Lui qui vit et règne.

Adapté de la Liturgie des Heures

« Je crois que Dieu peut et veut tirer du bien de toute circonstance, même de la pire. Il a besoin d’hommes et de femmes qui sachent tirer le meilleur de chaque situation. Je crois que Dieu, dans chaque cas difficile, veut nous donner toute la résistance dont nous pouvons avoir besoin. Il ne la donne pas à l’avance : il veut que nous comptions sur Lui et non pas sur nous. Je crois que nos fautes et nos erreurs ne sont pas inutiles. Elles ne donnent pas plus de tracas à Dieu que ce que nous appelons nos bonnes actions. Je crois que Dieu n’est pas un destin aveugle, au contraire, Il attend de nous des prières sincères et des actions droites et Il répond. »

D. Bonhoeffer, théologien

GESTES à POSER

  • Soutenir l’action de l’ACAT Canada et d’Amnistie internationale en faveur de la fermeture du camp de Guantanamo;
  • Donner suite à l’invitation à l’action d’ACAT Canada en écrivant au président du Mexique pour que soient libérés quatre détenus et qu’ils aient accès à un mécanisme de réparation;
  • Soutenir financièrement un organisme d’aide internationale qui appuie l’aide humanitaire dans les pays en développement.

« Il faut avoir la bible dans une main et le journal du jour dans l’autre…»

K. Barth, théologien


Comité Solidarité prière : F. Delorme, D. Fortin, R. Labbé, J.-M. Laforest.

Schéma de prière et de réflexion – Printemps 2016 (en pdf)