Étonnant : le Zimbabwe et Haïti seraient des pays sûrs pour leur population

Posted on Mai 29, 2015 in Blogue

Ce lundi 25 mai, des Haïtiens et des Zimbabwéens sans-papiers manifestaient pour demander leur régularisation. Sans entrer dans le cœur de cette question et sans connaître la situation exacte de ces personnes, ACAT Canada s’interroge fortement au sujet de la décision du Canada prise en fin d’année 2014 de lever le moratoire sur les renvois des personnes dans ces deux pays et particulièrement le Zimbabwe. Aux motifs que les conditions s’étant améliorées au Zimbabwe, il n’y aurait plus de risque généralisé pour la population civile, point de vue bien particulier dont les ressortissants canadiens sont exclus et appelés à une très grande prudence en cas de voyages dans ces contrées.

Le Zimbabwe dont l’histoire est jalonnée de grandes violences politiques dès avant l’indépendance, reste sous le regard vigilant des ONG de défense des droits de la personne et de certains pays. Constatant une augmentation de ces violences dont la torture en est une manifestation, le Parlement européen vient de voter une résolution, ce 21 mai 2015, appelant la communauté internationale à une action concertée. La plupart des victimes sont des membres ou sympathisants du MDC, seul parti en mesure de ravir le pouvoir par les urnes. La société civile – syndicalistes, étudiants, professeurs, intellectuels, journalistes, défenseurs des droits de l’homme – est également fortement ciblée du fait de sa large mobilisation en faveur des libertés. Le Zimbabwe n’a, à ce jour, pas signé la Convention des Nations unies contre la torture.

D’un autre côté, Rick Roth, directeur des communications du ministre canadien des Affaires étrangères John Baird, aurait déclaré qu’il « est incroyablement décevant que Robert Mugabe ait été nommé président de l’Union africaine ». Ajoutant « Le Canada a à cœur ses relations en Afrique, sans aucun doute, mais cette nomination ternit le bon travail que cette organisation a entrepris au cours des dernières années. Nous croyons que les nations africaines, dans leur ensemble, sont au-dessus du genre de nature maniaque de ce dictateur brutal, qui a longtemps réprimé les libertés et la dignité de son propre peuple ».

Ces perceptions contraires d’un même pays font naître quelques craintes sur la manière dont les autorités canadiennes traiteront la demande de protection des personnes originaires de ce pays.

Pour approfondir :

1 – Situation du Zimbabwe dans le rapport de l’ACAT France, 2010 :  http://www.acatfrance.fr/public/umt/RT_2010_AFRIQUE_ZIMBABWE.pdf

2 – État des ratifications par le Zimbabwe : http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/TreatyBodyExternal/Treaty.aspx?CountryID=195&Lang=FR

3 – Conseils aux voyageurs canadiens : http://voyage.gc.ca/voyager/avertissements

4 – Résolution du Parlement européen, 21 mai 2015 : http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/content/20150513IPR55482/html/Droits-de-l’homme-Zimbabwe-Tha%C3%AFlande-et-Swaziland

5 – Article sur le site Jeune Afrique, 2 février 2015 : « Kadhafi, Obiang, Mugabe… Ces présidents de l’Union africaine qui font polémiques ». http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150202171920/